Retour sur le Salon E-learning Expo 2015

L’E-learning Expo est le regroupement de 3 manifestations dédiées à de nouvelles solutions destinées à la gestion des Ressources Humaines : la 21ème édition du Salon Solutions Ressources Humaines, la 3ème édition de Performance & Talents et la 15ème édition d’E-Learning Expo. e-learning expo
Au programme, 250 sociétés exposantes et 7 300 visiteurs professionnels et plus de 3 700 auditeurs attendus pour les conférences et ateliers. Un programme très complet et ciblé avec des exposants de qualité.
Notre partenaire ENFI a assisté à 2 conférences dédiées à la formation de demain :

  • La classe virtuelle : l’atout pédagogique qui fait la différence. Le retour d’expérience du Ministère de l’Éducation Nationale,
  • Réforme de la formation et Digital Learning : la grande opportunité.

La première conférence dédiée à la classe virtuelle a été présentée par Classilio, société spécialisée en formation par classe virtuelle qui a développé un programme de formation sur-mesure nommé Magistère pour le ministère de l’Éducation Nationale.
Des nombreux points clés ont été abordés dans cette conférence :

  • Les contraintes du Ministère : étant donné le nombre très important d’apprenants potentiels (900 000 utilisateurs), le logiciel se devait d’être fiable, simple, ludique pour être sûr d’offrir une expérience utilisateur optimale. De plus, la classe virtuelle nécessitait d’être en ligne et non d’être installée sur chaque poste. D’un point de vue technique, la sécurité était un enjeu considérable afin de garantir la protection des données et la sauvegarde de l’évolution de la formation de l’apprenant.
  • La mise en œuvre : avant de débuter une classe virtuelle, il est nécessaire de former les acteurs qui prennent part à l’élaboration de cette classe virtuelle ; en interne (préparation des inscriptions, assistance utilisateurs…) et en externe (accompagnement de l’apprenant pour la configuration de son poste – micro, débit Internet…). Pour s’assurer que les apprenants suivent avec assiduité la classe virtuelle et augmenter son taux de complétude, il faut mettre en place un « processus qualité », nous explique l’intervenant ; par exemple, un rappel automatique des prochains rendez-vous de classe virtuelle. Il faut capter en continue l’attention de chaque participant :
    • une classe virtuelle dure en moyenne 1h30 – 2h maximum car si elle est trop longue le participant peut relâcher son attention et sa concentration.
    • éviter les webcams qui déconcentrent les participants et donc favoriser uniquement leur utilisation lors des présentations.
    • laisser des documents téléchargeables et permettre d’enregistrer la classe virtuelle.

    L’intervenant attire notre attention sur le fait qu’une classe virtuelle ne peut pas être menée de la même manière qu’une formation en présentiel :

    • le formateur doit privilégier l’aspect humain et doit créer une dynamique de groupe pour que les apprenants s’impliquent et ne soient pas uniquement spectateurs.
    • le formateur doit préparer sa classe virtuelle: charger tous les documents avant le début de la classe virtuelles, créer des supports épurés, adapter les textes avec des caractères beaucoup plus gros, séquencer les thèmes de la classe virtuelle.
    • le formateur doit s’adapter en direct à l’atmosphère de la classe virtuelle et ainsi créer de l’interaction, une convivialité.

    Le formateur est alors au cœur du processus qualité et devient un des facteurs de réussite de la classe virtuelle.

    • Le retour d’expériences : après une formation en classe virtuelle, il est très important de mesurer la qualité de cette dernière afin d’apporter des améliorations. Par exemple, les retours d’expériences sont plutôt positifs, avec une prise en main rapide de l’outil et une appropriation par les utilisateurs, par contre les formateurs doivent développer de vraies compétences métiers sur l’animation pour devenir des « e-formateurs ».

    La conférence de la Réforme de la formation réunissait quatre intervenants experts dans leur domaine : Crossknowledge, CornerStone on demand, FuturSkill Digital et Méthodia.
    Portant l’accent sur la grande opportunité de la réforme, le point essentiel de cette conférence était de porter notre attention sur les leviers à privilégier. Car la réforme a changé d’axe : les entreprises n’ont plus une obligation de financer la formation mais ont une obligation de former leur collaborateur. Une démarche qualitative qui prime sur la quantité.
    Elle ouvre ainsi de grandes opportunités :

    • les entreprises ont un devoir de formation et cela libère un petit peu les modalités de formations.
    • une sensibilisation et une implication accrues des collaborateurs.

    Ainsi, il est important de se focaliser sur le transfert et l’acquisition de compétences par les collaborateurs et de vérifier la qualité de la formation qu’ils ont suivie. Souvent les responsables formations n’ont pas de retour au niveau professionnel des formations suivies par les collaborateurs, une des solutions est de certifier les connaissances et compétences acquises par les apprenants.
    D’autre part, le digital fait petit à petit son entrée et s’impose comme une solution fiable pour suivre une formation :

    • facilité d’accès et d’apprentissage,
    • évaluation des comportements suivant la formation pour vérifier que les compétences acquises soient appliquées dans le monde professionnelle,
    • une plus grande liberté sur les modalités et les contenus de la formation.

    Ces deux conférences mettent l’accent sur l’utilité du digital dans le domaine de la formation et le virage évident à prendre pour les organismes de formations. Le digital s’insère de plus en plus dans le secteur de la formation avec les classes virtuelles, le e-learning, le MOOC … Autant de solutions qui permettent une facilité d’accès.

    (Source : www.enfi.fr)

MOOC, effet de mode ou avenir de la formation ?

Les évolutions technologiques dopent la formation. Les Mooc, les Serious Game ou encore la réalité virtuelle apporte de plus en plus d’interactivité à la formation professionnelle ou académique. Le e-learning est en passe de céder sa place au digital learning. De Moocplus en plus, les cours comme les formations gagnent en interactivité grâce aux nouvelles technologies. Popularisés par l’université d’Harvard qui a été une des premières à en faire une arme d’éducation massive, les Mooc (Massive open online courses) donnent la possibilité à chacun d’apprendre à son rythme, en échangeant et en participant aux activités mises en place. Plus faciles d’accès que les formations classiques et bien adaptés à l’enseignement professionnel,  les cours en ligne ouverts à tous répondent de façon croissante aux besoins des individus. Et des entreprises.

L’avenir de la formation professionnelle ?
Les entreprises s’interrogent aussi sur l’utilisation des MOOC pour former leurs salariés alors qu’elles sont en pleine transformation digitale.
De la SNCF qui réfléchit à un cours en ligne sur le thème « comment conduire une locomotive ? » à EDF qui sensibilise personnels et clients à la gestion des compteurs, en passant par L’Oréal qui vient d’intégrer le MOOC de Cécile Dejoux dans son portail de formation, toutes les entreprises entrouvrent la porte à la variante professionnelle des MOOC.

Et vous ? Où en êtes-vous avec les Mooc ?
Découvrez un questionnaire sur les Mooc mis au point par des étudiants en gestion d’entreprise. Ce questionnaire a pour but de réaliser une étude de marché afin de proposer une offre de formation la plus adaptée aux besoins et aux motivations du plus grand nombre et de démocratiser ainsi la formation professionnelle.

Formation e-learning et CPF ? Est-ce possible ?

Envie de changer de métier ? De secteur d’activité ? De vie ? C’est possible mais souvent en reprenant le chemin de l’école via une formation. Faut-il se lancer dans un cursus type Éducation nationale ou plutôt dans une formation qualifiante ou certifiante définie par les différentes branches professionnelles ?
Le choix d’une formation ne se fait pas à la légère. L’adéquation entre son projet professionnel, la formation et le marché du travail doit être optimale. Inutile de se lancer dans un diplôme qui n’a pas la cote auprès des employeurs.
S’il s’agit d’un titre ou certificat professionnel, il faut vérifier s’il est inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Si c’est le cas, cela signifie que la formation répond à un besoin identifié sur le marché du travail.formation e-learning
Choisir un programme de formation ancré dans la réalité et l’actualité du monde du travail est essentiel mais le calendrier et le rythme de la formation sont aussi importants. S’agit-il d’une formation à temps complet, ou partiel, le soir et le week-end ? Les cours sont-ils obligatoirement en présentiel ou est-il possible de se former en e-learning ? Un mix des deux peut aussi être une bonne solution.
Il est en effet possible de concevoir que certaines formations peuvent faire appel à du présentiel en complément de l’e-learning.

Une formation e-learning peut-elle entrer dans le cadre du CPF ?
Une formation e-learning peut entrer dans le cadre du CPF sous certaines conditions :

  • que l’action constitue une réelle action de formation professionnelle continue, avec notamment un dossier complet, spécifique à la FOAD (à ce sujet, un décret du 20 Août 2014 relatif aux formations ouvertes ou à distance précise le contenu règlementaire obligatoire d’un programme de formation de type FOAD, la notion de tutorat, et les modalités de contrôle de l’exécution de l’action de formation). Cette action doit donc être une réelle action de formation professionnelle continue et respecter plus spécifiquement l’ensemble des règles applicables aux actions de type FOAD.
  • que l’action de formation choisie soit éligible au CPF.

Sur le sujet de la FOAD, la réforme de la formation est venue modifier l’article L6353-1 du code du travail en ce sens.
Les actions de formation professionnelle mentionnées à l’article L. 6313-1 sont réalisées conformément à un programme préétabli qui, en fonction d’objectifs déterminés, précise le niveau de connaissances préalables requis pour suivre la formation, les moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement mis en œuvre ainsi que les moyens permettant de suivre son exécution et d’en apprécier les résultats.
À l’issue de la formation e-learning, le prestataire délivre au stagiaire une attestation mentionnant les objectifs, la nature et la durée de l’action et les résultats de l’évaluation des acquis de la formation.
Un décret précise les modalités d’application du présent article.
Il conviendra désormais de mettre en place des programmes de formation spécifiques au dispositif FOAD (À préciser dans le programme des FOAD, article D.6353-3 du Code du travail) :

  • Les compétences et qualifications des personnes chargées d’assister le bénéficiaire de la formation,
  • Les modalités techniques selon lesquelles le stagiaire est accompagné ou assisté,
  • Les périodes et les lieux mis à sa disposition pour s’entretenir avec les personnes chargées de l’assister ou les moyens dont il dispose pour contacter ces personnes,
  • Les délais dans lesquels les personnes en charge de son suivi sont tenues de l’assister en vue du bon déroulement de l’action, lorsque cette aide n’est pas apportée de manière immédiate.

Par ailleurs, le décret prévoit qu’un contrôle de la formation e-learning par le résultat est effectué et en précise les modalités :

  • La vérification de l’assiduité du bénéficiaire de l’action se fera sur la base de sa production : « justificatifs de réalisation de travaux demandés » et « évaluations spécifiques », complétées par « les informations et données relatives au suivi de l’action, à l’accompagnement et à l’assistance du bénéficiaire par le dispensateur de la formation ».
  • L’organisme de formation doit toujours mettre en place par ailleurs un système de suivi de l’action afin de lever toute incertitude, liée à la réalité et à la durée de la formation suivie par les stagiaires. Cela se formalise par un traçage des heures de connexion.

Formation à distance : 1er décret d’application

Après l’arrêté relatif au cahier des charges du Conseil en Évolution Professionnelle (CEP), le deuxième texte d’application de la loi du 5 mars 2014 publié au Journal officiel est le décret relatif à la formation à distance selon le Décret n° 2014-935 du 20.8.14 (JO du 22.8.14).
formation à distanceLa loi du 5 mars dispose que l’action de formation continue peut se réaliser en tout ou partie à distance, le cas échéant en dehors de la présence des personnes chargées de l’encadrement (article L6353-1 du Code du travail complété par l’article 5 de la loi du 5 mars 2014).
Dans ce cas, l’organisme de formation dispensateur doit préciser dans le programme de formation à distance les éléments suivants (Article L6353-1 du Code du travail) :

  • la nature des travaux demandés au stagiaire et le temps estimé pour les réaliser ;
  • les modalités de suivi et d’évaluation spécifiques aux séquences de formation ouverte ou à distance ;
  • les moyens d’organisation, d’accompagnement ou d’assistance, pédagogique et technique, mis à disposition du stagiaire.

Les modalités de mise en œuvre de la formation à distance
Prévus par le décret du 20 août 2014, « les moyens d’organisation, d’accompagnement ou d’assistance, pédagogique et technique, mis à disposition du stagiaire qui suit une séquence de formation ouverte ou à distance … comprennent notamment (Article D6353-3 du Code du travail NOUVEAU) :

  • les compétences et qualifications des personnes chargées d’assister le bénéficiaire de la formation ;
  • les modalités techniques selon lesquelles le stagiaire est accompagné ou assisté, les périodes et les lieux mis à sa disposition pour s’entretenir avec les personnes chargées de l’assister ou les moyens dont il dispose pour contacter ces personnes ;
  • les délais dans lesquels les personnes en charge de son suivi sont tenues de l’assister en vue du bon déroulement de l’action, lorsque cette aide n’est pas apportée de manière immédiate. »

Les justificatifs permettant d’établir l’assiduité d’un stagiaire en formation à distance
« L’assiduité du stagiaire contribue à justifier de l’exécution de l’action de formation ». Pour établir l’assiduité d’un stagiaire à des séquences de formation ouvertes ou à distance, sont pris en compte (Article D6353-3 du Code du travail NOUVEAU) :

  • les justificatifs permettant d’attester de la réalisation des travaux exigés en application du 1° de l’article L6353-1 ;
  • les informations et données relatives au suivi de l’action, à l’accompagnement et à l’assistance du bénéficiaire par le dispensateur de la formation ;
  • les évaluations spécifiques, organisées par le dispensateur de la formation, qui jalonnent ou terminent la formation.

L’application de la loi
Ces dispositions entrent en vigueur le 23 août 2014. Elles seront prises en compte dans le décret en préparation applicable aux OPCA qui abordent la question de la prise en charge des formations ouvertes et à distance.  Ces nouveaux principes modifient profondément le cadre actuel défini par la circulaire de la DGEFP n° 2001-22 du 20.7.01 (BOT n° 2001-16 du 5.9.01). Cette dernière ne peut plus servir de référence.

Pour Noël, une formation d’anglais offerte !

Le Père Noël est en avance cette année !

Une formation d'anglais offerte pour Noël

Jusqu’au 31 décembre 2013, recevez un cadeau pour toute inscription à une formation inter ou intra et sur-mesure en 2013 ou en 2014.
En indiquant le code NOEL13 lors de votre inscription, nous vous offrons une formation d’anglais à distance.

50 heures de formation d’anglais pour vous initier, remettre vos connaissances à jour ou vous perfectionner.
Des exercices ludiques et interactifs, des animations multimédias, sonores ou vidéos pour développer votre apprentissage de l’anglais aussi bien en vocabulaire ou expressions idiomatiques, grammaire et expression orale.
Que vous prépariez un voyage ou un examen, que vous souhaitez améliorer votre vocabulaire professionnel ou simplement réviser votre pratique de l’anglais, cette formation d’anglais vous permettra d’atteindre vos objectifs en toute simplicité.

N’attendez-pas pour recevoir votre cadeau et contactez-nous au 01 40 73 83 50 ou par email pour vous inscrire !